Bouche cousue


"Tais-toi ou je vais te coudre la bouche." La main trace dans l'air le mouvement vif de l'aiguille avant de tirer d'un coup sec le fil sur les lèvres. Francesca ferme sa bouche et s'enfuit en courant.
La couseuse est morte, mais la malédiction est éternelle. A chaque mot de trop, Francesca passe discrètement un doigt sur ses lèvres et s'assure qu'aucune aiguille ne les perce.

Girl on chair, Rachel Goodyear, 2008


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER