Touriste

Mon corps tout entier se souvient de cette ville. Légère, je l'arpente aujourd'hui en souriant : nous sommes séparées depuis des décennies, elle n'a plus aucun pouvoir sur moi. Des années cette ville m'a blessée, elle a maltraité mon esprit et mon âme, elle a broyé dans ses ors figés des milliers d'enfances, étouffé toute sensibilité, exterminé l'imagination.
Je laisse mes pieds me guider, je laisse mes yeux me montrer, je laisse mes mains m'entraîner. Ils se souviennent de tout, chaque détours, chaque relief, chaque repère, chaque inquiétude, sont gravés dans mes muscles et ma mémoire.
Je n'ai rien à faire sauf à toucher les points cardinaux et abandonner les habitants à leur bourbier.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER