Le camelot

Fin de journée. Nuit tombée. Il rentre chez lui, sa petite boutique d'espoirs au bout du bras. Verrouille soigneusement sa porte, dépose la valise sur le lit, l'ouvre. Sous le cuir puant, flammes, mots d'amour, organes déshydratés, reliques et babioles. Il retourne sa camelote sur le matelas, entre dans la valise et referme le couvercle.In my b-rain, Tracciamenti, 2009

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER