Raccourci


Il claque la porte, crie : "C'est moi." Pose ses clés, répète : "C'est moi."
Il faut résister. T'armer. Te protéger. Creuser une tranchée. Fourbir tes armes. Connaître l'ennemi. Rassembler l'état major. T'entraîner. Être sur tes gardes. Toujours. Sans répit. Prête à combattre. Toujours. Recroquevillée dans un angle, tassée dans l'ombre, tempes battantes, cœur tambourinant. Pousser sur les pieds, tenter de s'enfoncer dans le mur.
"C'est moi."
Jupe dans la bouche, replier le bras sur le visage, ramper plus loin dans l'angle de la chambre. Réfugiée derrière les paupières closes. La chambre tisse une ombre épaisse autour du corps raccourci et l'immobilise totalement; disparu, absent, invisible.
Ici tout n'est que peur, désordre, folie.

Un raccourci, (Lilou) détail, Philippe Mayaux, 2009

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER