Bien-aimé


Au réveil, cligne des yeux, elle ne sait pas encore, a oublié, elle croit encore, qu'il est là, dans sa vie, dans son lit. Instant béni, ce réveil, naissance répétée, nouvelle journée, la possibilité d'un rêve.
Elle ne bouge pas, cligne des yeux, la réalité s'approche, elle retient son souffle, encore un moment, croire que si elle tend la main, elle rencontrera sa peau, son corps bien-aimé, son bien-aimé.

Big arika, Dorthe Alstrup, 2009

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER