Désolé

En quel enfer s'est mué l'amour. 
À chaque regard échangé au-dessus du frais cadavre de notre histoire, nos mines dépitées, nos condoléances murmurées, nos sourires désolés.
Désolé, j'ai pourri ta vie
Sourire
Désolé, j'ai effacé ton avenir
Sourire
Désolé, j'ai abandonné ton corps
Sourire
Désolé, j'ai retourné ton âme
Sourire
Désolé, j'ai saccagé ta patience
Sourire
Désolé, je t'ai enterrée vivante.

Veenus vortex, Manuel Vason, 2006

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER