Le blanc-seing




Sur l’amour je fais silence
Mes bras cerclent mes jambes
Sur le corps je fais transparence
Mes dents rongent l’assiette
Je signe le blanc-seing j’aurais bien envie de t’abandonner écriture mais toi tu t’y refuses obstinée tu ne me lâches pas tu plantes tes crocs tu crochètes tu cru ma tête la bourre d’images je ne vois plus rien qui bat palpite parle avec la peau les mains la sueur je cramponne les idées de désirs de doutes douloureux délirants délicieux oui je signe je resigne je m’ouvre les veines sur le papier te donne l’âme ma vie.





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER