délivrance




Allez-y lâchez vos chiens vos insultes votre bêtise
Lâchez les ces mots qui vous bousculent
Vos cohues vos haines vos déversoirs
Sous ce déluge arrachez vos désespoirs
Je porte pendant des mois
Vos craintives horreurs
A même ma peau immolée
Rétrécissez vos têtes petites
A force de silence c’est sûr
On ne m’entendra plus






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER