Des matins


Vivre les matins
les matins des gestes lents
des refrains silencieux
Frissonner des coups de vent
résolus à chasser l'amertume
les heures encore cachées
l’orthographe des libertés
au diapason des lecteurs
encerclés au bassin
d'où s'étoilent les arbres coiffés
Y a-t-il un rendez-vous?
La bruine des jets d'eau débusque les images : grimaces, contradictions, pandémies.
Nulle solitude n'est plus complète qu'aux matins des gestes lents.





















Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER