Vos mains


plq, Cécile Reims, 14 septembre 2014



Vos mains Madame
Vos mains d’enfant vos mains de femme
Vos mains Madame
Vos mains d’artiste vos mains d’action
Vos mains Madame
Mains au burin mains à la pointe
Elles tiennent ferme
A chaque départ, chaque exil
Une vie de fissures, dites-vous
Vos mains serrées autour du micro
Il a fallu recoudre tout ce qui avait été décousu, dites-vous
Vos mains Madame
Mains de tisserande, mains de conviction
Je trainais, dites-vous, sans envie, sans avenir
Ils sont venus à vous
Le maître
Le burin
En main
Je regarde vos mains, devant moi de chair
Sur l’écran aussi, posées sur la plaque de cuivre,
Vous sinuez sur les traits, vous attaquez au burin
Vos mains Madame, coupent mon souffle
Votre souffle Madame
Déficient, tortionnaire
J’ai toujours été quelqu’un de divisé, dites-vous
Le souffle d’un côté, la vie de l’autre
L’interprétation d’un côté, l’humeur de l’autre
La création d’un côté, le monde de l’autre
Le monde des autres
Vos mains Madame, unies dès qu’il est évoqué, Fred Deux
Coaguler ou mourir, soufflez-vous
Le souffle, je sais, moi aussi je sais
Le souffle et il était là l’amant de toujours
Il a orienté votre vie, demandé votre main
L’unité trouvée
Vos mains Madame,
Fertiles, labiles
Terre, pierre, arbres, tissus, gravure
Jamais n’arrêtez, reconstruire les maisons, trouver de l’argent, chercher les objets qui basculeront l’humeur de l’aimé
Vos mains étonnées devant le premier dessin de Bellmer
C’était une aventure extraordinaire qui arrivait, dites-vous
Au fur et à mesure de l’interprétation des autres, je suis devenue moi-même, ajoutez-vous
Vos mains Madame, vos mots
Au fur et à mesure du temps à vous regarder, à vous écouter
Je deviens moi-même
Nos mains lorsque vous partez
Enchevêtrées pour un instant
Vos mains Madame














Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER