L'ogresse


Je suis l’ogresse qui ne parvient plus à voir la chair écrire la chair manger la chair
Une suture une blessure une coupure
Je me détourne et tout ensemble les yeux le crayon les sens
Je bafouille perds le contrôle
C’est l’éclipse d’une vie sombre lentement éclairée
C’est la cicatrisation de corps dévorés lentement refermés
C’est la coagulation de veines perforées lentement épargnées
Je suis l’ogresse au ventre vide peau vide lit vide
Même le regard si j’abandonne
Même la tête si j’abandonne
Sans intention de donner la mort je poursuis ma vie, à coups de crayon à coups de tête prise de bec prise de position j’ai toujours à dire mais plus d’appétit
Pour la chair de l’autre
Ce goût
Me dégoûte
Ces promesses
Blessent
Les serments les jugements les assaisonnements de la chair crue
Balayer la table d’un ample mouvement du bras je ne marche pas sur les tessons des histoires passées











Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER