Les épis



Champ de maïs et les couteaux
Verts/lames sans pitié
Le frémissement d’une armée
Elles
Sont
Debout
Nues
Noires
Cachées l’une à l’autre
Empalées sur les lances vertes
Peaux noires nues
Sur feuilles vertes
& Épis jaunes
Étendard solitaire
Étendard de la misère
L'une agite son bras
Ligne ondulante des hanches
Appel de chair et de signes
Apparaissant au gré du vent
Houle
Noire
Nue
Les pieds dans la terre
Noire, sèche
Elle mime une fellation
Un gros épi dans la bouche
Jus
Ce bruissement incessant
De couteaux aiguisés
Les voitures passent
Épouvantails ? fantômes ? putains ?
Certains s’arrêtent

Il approche d’elle
Soulevant haut ses pieds
Évitant les poignards
Piètre guerrier
Elle sourit peut-être
Pas le temps d’un mot, il suit la croupe
Forant les épis
Vers une profondeur piétinée
Couverture tendue sur la terre
Entre les colonnades des tiges
Culbutée sur la terre
Elle regarde le ciel
Il engrange son désir

Comment sont-elles arrivées là ?



















Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER