La maison blanche




C’est l’un de vos muscles, comme enragé, qui se contracte et se décontracte brutalement sans que vous ne puissiez
rien y faire

C’est l’un de vos mots, comme enragé, qui se contracte et se décontracte brutalement sans que vous ne puissiez
rien y faire

Des mots angles ouverts trop près de votre crâne de votre regard une inattention et crèveront crâne et rétine - ça fait terriblement mal écrire à l'hématome au sang lancinant
Tu le vois l’aigu des mots leurs dangers menacent ta page sa partie éternellement muette inlassablement indicible
Résistante ramassée devant l'offensive des sens le miroitement des épidermes la profondeur de l’interdit
Enfoncée ramassée au bord du papier sa brèche entre tes doigts agités de muscles émancipés
Tu passes devant la maison blanche
Peut-être y habiter