MÉTAMORPHOSE


plq, Nairy Baghramian (détail), 2019


elle reprend sa respiration le monde entier dans ses narines ET
elle bloque le monde entier dans ses poumons et
elle étoufferait le dos raide contre sa chaise et
un oiseau se cogne contre la fenêtre et
elle plonge dans la page blanche sur la table et
les poumons pleins du monde elle s’enfonce dans la page et
sa tête la première et
elle descend s’aide de ses deux mains et
de sa bouche les lambeaux d’air et de mots et
le feu de l’impossible yeux ouverts et
la déchirure le cri elle redresse son buste
et
la page mouillée du monde
et l’oiseau étourdi à ses pieds et
elle rejette sa tête en arrière la bouche gouffre et
elle respire elle aspire elle inspire et
pas même une minute écoulée
et
front incliné saut de l’ange ET
assommée sur la page
l’écume aux pensées aux narines à la bouche
et sous le plastron de plumes le cœur bat encore
et par brassées l’exploration des royaumes inconnus
étouffer jusqu’à la métamorphose






























Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER