juillet

 


l’œil à l’écarlate j’organise la traque
narines écarquillées je flaire
poids dans mon poing droit 
la pointe me guide
corps courbé vers la terre
odeurs nouvelles aucune charogne aucune sueur
identiques
la piste me guette
le surgir d’une bête
plus silencieuse que moi



















Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER