La déboussole

 


Elle tâte au fond de sa poche cinq doigts cinq plis cherchent soupèsent
la déboussole
planquée au fond de la poche
elle plisse
les yeux le paysage plisse le vent le ciel moutonne
Perdue ce n’est plus la peine de le dire ni de le penser
la déboussole serrée creux de la paume
pile ou face
magnétique
nord ou sud
elle
virevolte les talons creusent des trous dans la terre le bitume aucune route n’est
fiable
finalement de sa poche extrait
la déboussole
balancier devant son regard
par où aller
la route est toujours la mauvaise
tant d’allées secondaires de fossés de creux
les uniques pas pressés
indiqués
par sa déboussole
bien plantée au devant de sa tête
licorne
la mènent toujours au mauvais endroit
des sommets battus de froid
des déserts qui collent aux pieds
des inconnus
attendent
le bruit de sa course
petits sanglots se perdre étreint le cœur et les mâchoires
la main ne se tend pas pour vite
la ramener sur le bon chemin
Elle replace la déboussole au fond de sa poche
Referme dessus sa main
Parfaites courbes
Tout tient


















Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER