Les Alouettes

 

En hiver 2019, lorsque je suis partie travailler à Genève auprès de femmes victimes de violences conjugales, cela faisait moins d'une année que j'avais terminé Rouge pute.
Les phrases que j'ai le plus entendues lorsque j'expliquais les raisons de mon départ à Genève ont été :
1. Encore ?!
        et
2. En Suisse aussi ?

Encore oui
En Suisse aussi, oui
En France en Suisse au Japon sur tous les continents, dans toutes les villes tous les villages, entre les murs domestiques, en public
oui
Quand allez-vous les entendre ?
Quand allez-vous écouter ?
Quand allez-vous les croire ?


MERCI à Antea Tomicic d'avoir porté le projet des Alouettes, à l'association AAVEC pour la rencontre avec ses femmes exceptionnelles, aux éditions, en bas et La Contre-Allée, à Chihiro Aikawa, la traductrice de Rouge pute au Japon, à Pablo Fante, le traducteur de Rouge pute au Chili.
Merci aux voix qui s'emparent de ces textes et les lisent, les disent, les transmettent.


En couverture des Alouettes, une œuvre de Françoise Pétrovich, Dans mes mains, 2019








Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER