L'herboristerie

 

la forêt sent l’herboristerie
blés bleus
mes cils coupent les fils 
                « 
                je vois neuf» te dis-je
centenaire elle me rit au nez
ensuite nous rentrons
avalés par une marée
de pierres
on nous a dit
                « 
                la nuit les pierres poussent »

Je lui monstre les murs, doigt sur la bouche nous écoutons sa respiration et les voix des aspérités










Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

NE PAS BLESSER

meute