Articles

Les circonstances

Image
  Alors que paraissent les livres Alors que trois fois  découverte - trois entrées Trois ne veut pas dire qu’ils ne seraient pas Un Un Un Uniques  passage vers l’écriture unique la langue unique pour y arriver oser l’œil s’attarder sur ce continent - nous voulions cependant le protéger - nous voulions évidemment nous protéger Quand retentit l’appel du mot me pénètre ne me quitte plus jusqu’à ce qu’il trouve      repos sur la page Qu’ Hannah , que La fille du chien , que les Guerres  Des années ou des jours couchent avec moi  Nos fronts se touchant pendant les repas  Leur ombre devant ou derrière lors des promenades inséparables Puisque les circonstances nous ont présentés Puisque les circonstances de l’écriture Car furtivement tel l’animal Nous avons échappé aux traques traquenards battues Nous avons semé pisteurs chasseurs meurtriers Car par essaim Car par troupeau Car par meutes Car par vagues et par siècles Nous avons desserré les crocs métalliques du piège Et définitivement tro

Bourdon

Image
  J’entends On n’apprend pas aux enfants à dessiner leur apprend-on à écrire nous apprend-on            à écrire que m’as-tu appris ? quel moment entre les esquives fut choisi pour glisser entre mes doigts  le crayon écris sauve-toi Le ventre blanc de l’écriture bombé de la main je la retourne se dresse sur ses pattes son trot devant mon hébétude et sous mon silence et sous ma peau Ce moment quand l’écriture découvre la vue recouvre la vie d’une croûte sans cesse grattée sur les genoux les coudes les contours les nausées l’écriture mon bourdon de sept tonnes

La fille du chien

Image
  Geneviève Pruvost, dans son ouvrage 'Quotidien politique (Féminisme, écologie, subsistance)', désigne les étapes à franchir lorsqu'on change radicalement de mode de vie : "...critiquer la vie quotidienne ; admettre de critiquer la sienne sans faire machine arrière; mettre en œuvre un nouveau mode de vie ; passer le premier hiver." Mon premier hiver, je l'ai passé à écrire 'La fille du chien.' Ces quelques lignes, nous les avons tournées dans l'atelier de Claire Barbier , le labyrinthe de ses œuvres admirables. Je rêvais qu'elles accompagnent mes mots.  * La fille du chien, parution le 06 janvier 2023 aux  éditions Des Lisières . * Geneviève Pruvost, Quotidien politique (Féminisme, écologie, subsistance), La Découverte - 2021

Envol

Image
  J’ai pris très peu de photographies au Chili Je marchais dans la poésie Des jours des nuits     j’ai marché Sous le soleil aigu, dans le froid Sur des trottoirs violets de fleurs J’ai marché en poésie Avec Pablo avec Chloé avec Victoria avec Pia Avec Daniela avec Guillaume En poésie, matin midi et soir, posologie poésie J’ai marché dans des lieux de mémoire Place de la révolte sociale, jardins et ronds-points J’ai marché en donnant voix et main Près des activistes féministes Pour défendre les femmes Repousser les ignominies J’ai marché en poésie Les chants d’oiseaux sur les cheveux Les abrazi en plein cœur J’ai marché perdue                 Éperdue                 De poésie   J’ai volé suspendue                 Éperdue                 De poésie La poésie Comme le second fleuve tempétueux de la ville Circule rebondit et bouillonne De quartier en quartier j’ai marché Et les bars les arrière-cours les écoles Poésie chilienne, poésie mapuche poésie haïtienne et française Poésie muscle J’

ROJO PUTA

Image
 Après sa traduction au Japon par Chihiro Aikawa  aux éditions Shinsen Sha, Rouge pute sort au Chili dans une traduction du poète Pablo Fante, aux éditions Pez Espiral. Notre force se démultiplie, nous sommes fières, nous, femmes de Louviers, femmes du monde, dont les mots, les enfers, les courages, s'entendent enfin. Je serai à Santiago pour le lancement du livre et participerai au fantastique Festival International de poésie : le FIP de Santiago. Le programme complet est ICI.

Volubile

Image
  Volubile ma langue presque mon langage je lis me cogne sur mes mots retrouvés dans les pages des autres  otages  jetés dans vos cages asservis poignardés Que faites-vous laissez-moi mes mots ai-je l'air si guérie pour subir vos rapines vos intrusions vos détournements de mots me décapitent et mon souffle trahi Je pense dans ma langue  dans les fossés je continue larmes aux yeux je continue joie partout dans les fossés Comment pouvez-vous penser dans ma langue je ne vous la donne pas ni elle ni ses formes ni mon intime Trouvez votre langue