Accéder au contenu principal

Articles

juillet

  l’œil à l’écarlate j’organise la traque narines écarquillées je flaire poids dans mon poing droit  la pointe me guide corps courbé vers la terre odeurs nouvelles aucune charogne aucune sueur identiques la piste me guette le surgir d’une bête plus silencieuse que moi
Articles récents

les vagues

  j'ai encore j'ai déjà j'ai toujours                         des vagues à l'âme                         des torrents de larmes                         des rivières sans retour

l'ang(ag)e

  l'ange assis dans ma gorge ses  ailes dans ma trachée rien ne passe rien ne se passe ce ne sont pas des sujets dont nous parlerons -

légion

  DANS UN CREUX de campagne repaire aux blasons Des dos armés des crânes rasés Mots haine et race         le supérieur                 Rassemblement des crânes autour de la table nous traversons essoufflées étouffées les pièces nous sachant individus à supprimer les mots ne sont plus à demi mais légitimés            en  ces murs Ont déjà ouvert leur fente en 39-45 aux proclamés nazis Murs pas effondrés sur           la peste nous marchons la peur                ses crocs refermés sur notre petite fuite grimper      l’escalier       la clé       dérape la porte À nos trousses passé présent il va falloir affronter ce futur le renverser

meute

       la meute la meute la meute - meute meute meute je l’entends meute rugit meute bouscule meute meute  aux trousses grondement meute meurtrière meute miettes - en miettes déchiquète la meute    mouvante bave babines meute nombreuse toujours gonfle meute la meute massacre des innocents la meute mobile immobile tassée tenue les laisses la meute groins dans la merde la meute ses muscles la   coulée de meute une femme plante ses dents dans une pastèque rouge des mots de haine explose la meute  mijote  meute  mauvaise soupe mauvais coups dans la salle d’armes ça tonne la meute blasonne            les murs ne tournent pas le dos ni ne s’écroulent ni n’ensevelissent la meute sur son dos meute   meute meute montent les moutons laine rouge meute blanche dans un creux de campagne 

fair-play

  Au lieu de faire défaire tout défaire  Je ne veux plus faire jamais plus                     f aire plaire fair-play n’existe pas  Défaire             libertés buissonnières  Nous ne voulons plus l’injonction l’ordre Faire l’autruche comme si Faire la loi sourde oreille  Défaire l’attention la bonne figure la fortune Nous ne ferons plus vos lits où vous coucher après vos journées d’ignoble Défaire la partie Se soustraire  Défaire           l’amende honorable défaire les abstractions                                                                                     le dos rond                                                                                    choux blancs                                                                                                 les économies les efforts les sacrifices  Défaire en sorte Que surgisse L’écart

coupure

  À la demi-femme accoudée  sur le rebord de la fenêtre ne donner que le plus petit os à toucher qu’elle ne me dévore pas

Rouge pute

  PERFORMANCE : COURTY / LE QUERREC Dimanche 27 juin 2021 18:00 / 6PAR4   177 Rue du Vieux Saint-Louis, 53000 Laval   Gratuit Pour réserver : c'est ICI

Les Faunes ....

  L'Âne qui butine publie ma très brève histoire des Faunes : Mallarmé, Debussy, Nijinski Les mains de Nijinski dans Le Faune EXTRAIT :  "Il y a Mallarmé en 1865 il est au commencement il a 23 ans et écrit le Monologue du Faune cent dix vers d’abstraction aigüe jusqu’à devenir l’Après-midi d’un Faune , églogue, ce mot il sonne dans ma tête sur ma langue églogue cent dix dodécasyllabes Inerte, tout brûle dans l'heure fauve s’inscrivent à la plume, Mallarmé trace ses vers sur une page blanche dansent ses mots se rencontrent se chassent, il y a un amour qui se déchire sur une page épaisse ça fait un bruit de rumeur de raisin écrasé les cheveux des nymphes s’entrelacent dans l’encre de Mallarmé la poésie s’écrit de toute part c’est l’heure brûlante du Faune." Les Faunes... , 33 exemplaires. Reliure main, couture à la japonaise. Sur le site des éditeurs.

birds