Articles

Affichage des articles du janvier, 2009

Couple(s)

Image
« COUPLE , subst. masc. Ensemble de deux êtres, de deux choses. On se sent liés par des sentiments profonds, une espèce d'entente sans explications, intérieure, inconsciente, (...) C'est ça qui fait qu'on forme un couple. » Voici la définition donnée par le dictionnaire. Qu’en est-il de sa traduction plastique par Louise Bourgeois, dont on connaît la part autobiographique présente dans chaque œuvre ? Couple : deux personnages nus, de petites dimensions (au maximum une vingtaine de centimètres), suspendus dans le vide par un fil. La femme est plus petite, ses pieds sont posés sur ceux de l’homme. Des visages, souvent enfouis dans le cou du partenaire, nous ne voyons rien. Le matériau, de l’éponge rose, ajoute à la douceur et à la nudité des amants. De cette couleur, Louise Bourgeois dit : « Le rose est féminin. Il représente la sympathie et l’acceptation de soi-même. » Entre ces figures enlacées, l’acceptation est réciproque. Figure de don et d’abandon

Grève générale

Image
http://www.superno.com/blog/2009/01/mais-putain-tu-vas-te-casser-a-la-fin/#comment-5082

.org

Image
.organisation .organigramme .orgasme .orgie L'ogre avale. La chair de ses enfants, cuite à point. L'orgie familiale commence. Brisez les os, enfoncez les portes. L'orgasme est atteint. Cris de douleurs, terreur de soi. L'organigramme s'efface. Choisis ta place ou laisse la. L'organisation était parfaite. Efficace. Sans pudeur. Sans larmes. Sans reproches.

MUTO

MUTO a wall-painted animation by BLU from blu on Vimeo . MUTO

Honoré Fragonard

Image
A u XVIIIème siècle, deux conceptions de la préparation anatomique s'opposaient. L'Ecole d'Anatomie Naturelle assurait la conservation des corps dans l'alcool ou par dessiccation, tandis que l'Ecole d'Anatomie Artificielle reproduisait le plus fidèlement possible les formations anatomiques dans des matériaux inertes, comme par exemple la cire. F ervent partisan de l'anatomie naturelle, Fragonard utilisa avec un brio inégalé la méthode traditionnelle de conservation utilisée au XVIIIème siècle. Il passa 9 ans à préparer des milliers de pièces anatomiques. Parmi ces préparations, on pouvait distinguer des pièces à visée didactique et pédagogique, et des pièces artistiques. Les préparations pédagogiques étaient consacrées à l'étude d'un appareil bien précis et la dissection mettait en valeur celui-ci ; leur rigueur et leur abse

LA JAVA BLEUE

Image
Quelle est la part de réel dans cet extraordinaire portrait de Pascin brossé par Joann Sfar ? L’auteur précise que les faits sont imaginaires. La vie du peintre et dessinateur Julius Pinkas dit Pascin se révèle être, dans la réalité comme sous le trait de Sfar, une plongée vertigineuse dans le Montmartre des années vingt et l’Ecole de Paris, de bordels en cafés, de rencontres en beuveries, de créations débridées en anecdotes pimentées, d’élans en virtuosité. Celle-là même qui agit la main de Sfar, qui écrase son trait noir pour mieux cerner la fulgurance de cette personnalité atypique. On croirait lire Henry Miller et Gertrude Stein, tant l’intimité avec Pascin se noue et s’amplifie à mesure des pages. Son Paris nous appartient : chaque rue, chaque rencontre et chacun de ses c

Liste (1)

Image
Bien sur, nous n'oublierons pas les tupperware. Mais avant (liste non exhaustive) : Virginia Woolf (Journal) Janet Frame (Visages noyés) Pierrette Fleutiaux (Nous sommes éternels) Ingeborg Bacheman (Malina) Agota Kristof ( la Trilogie des jumeaux) Katherine Mansfield (Journal) Catherine Pozzi (Journal) Sylvia Plath (Letters Home) Mâkhi Xenakis (Les folles d'enfer de la Salpêtrière) Sylvie Germain (Jours de colère) Hannah Arendt (Du mensonge à la violence) Clarice Lispector (Le bâtisseur de ruines) Arlette Farge (Le goût de l'archive) Sarah Kane (Anéantis) Anaïs Nin (Journal) pour commencer...

Numéro 6

Patrick McGoohan est mort. Durant 17 épisodes, Le Prisonnier refusa d'être un numéro, tenta jour après jour de s'échapper de la conformité aliénante où il était enfermée, repoussa le rôdeur blanc et rugissant qui tentait de le bâillonner, affirma son individualité et sa personnalité. C'était à la télé, mais la résonnance avec la réalité est toujours aussi vive. Aujourd'hui, le parfum est fraise.

Musée Dupuytren

Image
Baron Guillaume Dupuytren 1777-1835  anatomiste et chirurgien  militaire français.  Fondateur d'une Chaire d'Anatomie Pathologique et créateur d'un Musée Anatomique, nommé en son honneur le Musée Dupuytren. Comme toujours lorsque ce qui est donné à voir perturbe et échappe aux mots communs, il faut en revenir à la définition.   Un musée, qu’est-ce que c’est ? « Établissement dans lequel sont rassemblées et classées des collections d’objets présentant un intérêt historique, technique, scientifique, artistique, en vue de leur conservation et de leur présentation artistique. »   Le Musée Dupuytren remplit exactement et parfaitement ces fonctions.   Fondé en 1835, contemporain de l’institution de la Chaire d’Anatomie Pathologique de la Faculté de Médecine de Paris, le musée rassemble les archives de la Société Anatomique de Paris et le fonds Déjerine.   Voilà pour le papier, pour ces deux salles qui ouvrent le musée, deux salles comme deux respiratio

Dissonances

Image
La revue pluridisciplinaire à but non objectif sort son numéro 15. Thème : L'autre. Les mots ont le droit de s'ébattre entre les pages de cette revue, ils échappent aux vitrines frigorifiées, aux plateaux de télé, aux linceuls et à la camisole.Et l'on se rend compte que l'Autre, ce vampire polymorphe, occupe une place de choix dans la construction de soi. Revue Dissonances , 2 euros

F*CK MY BRAIN

Image
A l’occasion de la sortie de son « Petit manuel de torture à l’usage des femmes soldats » paru aux éditions des Prairies Ordinaires, Coco Fusco vient présenter son travail extrait de sa performance A Room of One's Own: Women and Power in the New America . Le lieu : le Palais de Tokyo - la date : mercredi 14 janvier à 19h30. Les performances du Palais de Tokyo, c'est pile ou face : soit la parade des grands singes qui se reniflent le cul, soit un vrai acte artistique et militant. Le Petit manuel de torture à l'usage des femmes soldats annonce la couleur : Résumé Un pastiche de manuel de la CIA dénonçant la torture en Irak par des soldats et parmi eux des femmes, et un essai, en réponse à Virginia Woolf qui estimait incompatibles la nature féminine et la logique de guerre, sur la place accordée aux femmes par l'armée dans sa stratégie d'interrogatoire et de torture et sur le détournement dans ce cadre d'idées féministes sur le corps et la sexualité. Quatri

Les Mange-pas-cher

Image
Thomas Bernhard, l’Irréductible. Ce texte inédit de Thomas Bernhard écrit à la fin des années 70, ajoute une pierre au cône d’écriture de l’auteur, à son architecture de pensée et de langage. Qu’en est-il de l’histoire ? Un homme - Koller -, aspiré par une œuvre essentielle, fondamentale : écrire un Essai sur les Mange-pas-cher, intitulé les Mange-pas-cher et faisant appel à une science précise, la physiognomonie, nous convie à la table de son cerveau pour assister à la maturation de son œuvre. Le livre s’ouvre sur les pas du héros, qui soudainement au lieu d’aller "vers le vieux frêne", va prendre le chemin du "vieux chêne". Question de cho

-8°

Les seules form es que nous devrions voir sur les bouches de métro sont celles-là : Merci à Paule pour l'envoi.

Nous n'irons plus au bois ....

Image
Tania Mouraud nous invite à parcourir sa dernière œuvre « Roaming », au Musée de la Chasse et de la Nature. De roaming : l’errance, à roaring : le rugissement, il n’y a qu’une lettre. Et c’est un son rugissant qui accueille le public avant même de pénétrer dans la salle d’exposition plongée dans l’obscurité. Un grondement d’orage, la cavalcade d’une horde d’animaux sauvages, impossible de savoir, et nos sens sont aux aguets tandis que se découvrent les écrans vidéos. Sur le mur d’images principal, une exubérance de motifs, une folle course : nous sommes plongés dans la forêt, à un rythme effréné, il nous semble courir et fuir un danger invisible, une menace : les arbres se dressent et s’abattent devant nous ; le sol, les postes d’affût, les troncs, les clôtures, s’écroulent, se redressent, barrent la route, barrent la vue, s’enchevêtrent. Lignes noires, ombres et lumières, écriture de rythme et d’oppositions. Les repères explosent, le cœur bat trop vite, essoufflé par cette fuite s

Faites vos voeux !

Image
2009, 365 jours de bonheur : Mrzyk et Moriceau se sont emparés de la nouvelle année pour la tordre dans tous les sens, lui suggérer des idées invraisemblables et nous offrir 365 dessins fantasmagoriques et hallucinatoires. Un éphéméride survolté. Dans l’enchevêtrement noir et blanc de leurs motifs s’impose le carmin de la date. Il applique son sceau temporel sur l’agitation illimitée qui règne dans le monde Mrzyk-Moriceau : sexuel, cruel, onirique, ironique, débridé, inspiré. Passer une année entière dans ce monde-là : un rêve et une inquiétude. Tout y est possible, connu mais transposé dans une nouvelle dimension. Les repères sont pris à bras le corps afin de subir des mutations incontrôlables, le quotidien s’échappe pour réapparaître transformé, plus vaste, parfois plus effrayant, toujours plus drôle. Il y a quelque chose de surnaturel dans cette abondance d’images, comme si d’être deux à dessiner multipliait les énergies et les possibilités de façon monstrueuse : c’est un être hybr