l'herbier

 

elle se retourne les reins
appuyés sur le plan de travail devant
elle du vide du temps 
elle gratte sa gorge sa voix  s’é  brèche

délicatement très délicatement elle broute
sur son bras la ligne verte
des ptéridophytes les crosses fondent 
sous sa langue jusque sous ses aisselles
c’est tendre