La porte


Elle voudrait sortir, mais la porte l'en empêche. Elle pousse de toutes ses forces, mais la porte n'est plus planche de bois, elle est forêt entière, dense, puissante, grouillante d'ombres et d'animaux sauvages. La forêt frappe à coups redoublés; de l'autre côté les phalanges saignent, les poings bleuissent. Elle va gagner, la porte va encore gagner, la vaincre une nouvelle fois, lui refuser la sortie, l'échappatoire, l'autre.

Zonder titel, Tinus Vermeersch, 2006

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER