Bévue


Son enfance sent toujours le carnage
le sparadrap est toujours sur sa bouche
la porte du fond toujours verrouillée
le fil de fer perce toujours ses paupières
le tisonnier disperse toujours ses souvenirs.
Sa naissance toujours inscrite sur la liste des bévues.
  
Qu'est-ce-que j'ai fait - Photos souvenirs, Carolle Benitah, 2011

Commentaires

  1. terrible ! et percutant comme toujours

    RépondreSupprimer
  2. pour ne pas écrire en rond
    pour ne pas lire en rond
    pour ne pas tourner rond

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER