Putain de sa mère

Parfois il y a une autre fille dans le magasin. Une fille comme moi. Une putain à sa mère. Je dis putain parce que les garçons de l’école m’appellent comme ça. Et aussi parfois dehors les voix dans le dos. La fille et moi on se regarde pas. Je l’aime pas. Elle me déteste aussi. Nos mères se parlent, elles échangent des robes, elles complimentent la fille de l’autre. Mais quand on sort ma mère vipère "qu’elle est moche cette petite, aucune classe, quel mauvais goût."
Elle m’a pas vu. Tu m’as pas vu maman. Tu me vois pas. Tu nous vois pas ?

Poupée, Gisèle Vienne, 2010