Face à face


Assis comme ça sur sa chaise simple
Aucun décor aucune histoire
Avec sur son visage un gant de cuir
D’où émergent les ailerons du nez du menton
La taille des paupières et des lèvres
Il est nu et l’étrange lait sur son corps
Flaque sur le sol jaune et modeste

A la base de son cou l’entaille et ses embranchements
Elle date de 40 ans elle plie s’évase
Son visage ganté attrape ma langue
Ses doigts en effleurent les conduits
Il me glisse
M’enfonce me lisse
M’approche en bloc

La chaise isolée au parloir de la maison
L’échine brisée par la caresse de cuir
Les entraves déjouées au fil à la corde

Dans les débris de terreur nier le visage
Et démasquer les mots par la blessure

L’épreuve du face à face
Devant l’homme du masque
L’homme en général







Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER