Algira

 

La tête sous le bras reprendre
confiance par le fleuve 
au fil des kilomètres 
passés à trébucher 
galets et écrevisses meurtrissent 

mais voilà que se dresse
la Stèle aux Dames
noyées trois fois noyées les petites filles
dans leur baignade en hommage à la femme
de lettres la passagère
elle règne ici on peut la surprendre
dans le vol de l’algira 
ou le marbre ébréché d’un buste à demi
caché par la floraison de l’églantier
la rose des chiens













Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER