Le train de 9h05

Au milieu d'un troupeau de lapins, un chevreuil égaré. Des corneilles plantées sur des piquets. La campagne immobile sous son glaçage de givre croustillant. L'éclaboussure d'or des bouleaux sur fond de sapins verts. La pluie prise de vitesse, papier crépon froissé. Les oiseaux s'enflammant en plein ciel.
Et devant elle tout ce qui l'attendait, l'effort du restant de sa vie.

Untitled, Sylvia Bächli, 2007

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER