Le contour


Quelle est la main qui tire sur le fil de mon contour? Un contour si patiemment dessiné, années après années. Et maintenant voilà que je me dévide, bascule dans le flou, l'incertain, l'invisible. Ma peau ne retient plus rien, mes organes se répandent lentement à l'extérieur, plus aucune lisière ne me construit, plus aucune frontière ne me délimite. Je suis le chaos, je suis le désordre, je suis bouillons de sang, glissades de viscères, abandon de raison.

Isabeli, Amie Dicke, 2004

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER