Petite


Lorsqu'il vient, la petite doit dormir dans le couloir. Laisser sa place, trouver un coin. Elle écoute les bruits de talons autoritaires, les rumeurs de draps, puis n'écoute plus, se bouche les oreilles, s'enfonce dans son coin. Sur tout son corps on voit son cœur battre. Son petit corps gainée de peau blanche et bleue soulevée par les coups du cœur, les lacets de ses veines qui s'emmêlent et se resserrent sur ses bras, ses jambes, son cou.
Elle est trop petite, comme tant d'autres.

To fly, flew, flown, Wanda Kujacz, 2007

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER