Prolifération


Le nombre de ses amis imaginaires grandissait de jour en jour. Une prolifération. Hors de contrôle.
Lorsqu'elle habitait dans une pièce, elle n'avait plus à se préoccuper de savoir qui occupait les autres pièces. Elle restait immobile, laissant les distances se reformer et se refermer après son passage. Sur son ventre bondissaient et rebondissaient les voix. Les sons jouaient à la balle contre les quatre murs. Aucun être humain ne l'avait jamais accompagnée jusque là.

Miniature camel, Mercedes Helnwein, 2008

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER