Dérobée




La lumière de notre chambre est allumée
J’ai dit « je suis rentrée ! »
enlevant mon manteau« je »
une chaussure« suis »
la seconde« rentrée »
Je suis rentrée et tu étais femme

Face au miroir
habillé d’une de mes robes
une bretelle de soutien-gorge ceignait ton épaule
Je suis rentrée, j’ai vu deux femmes
Je suis rentrée, j’ai vu trois femmes
Toi, ton reflet, moi

Du rouge sur tes lèvres
des chaussures à talons
même tes cheveux courts paraissent longs
Je me suis trompée de maison je me suis trompée de chambre, le miroir me trompe, je me suis trompée de vie, je me suis trompée d’homme
Je suis rentrée, tu souris rouge devant le miroir, la robe danse sur tes hanches
Tes hanches lorsqu’elles sont sur moi et se balancent pour mieux me pénétrer
Je suis rentrée tu es femme mais quand
je suis partie tu étais homme
mon homme je crois

Je n’ai pas oublié qui tu étais
la nuit ne m’a pas métamorphosée
mais toi
ta mue nocturne jamais surprise
Femme-garou

Le sol jonché de verre pilé
j’ai mal à chaque pas vers toi
J’approche ma paume de ta joue poudrée
ta peau pas plus douce ta peau d’homme
ma main descend dans les fronces de ma robe
Ma robe sur ton corps
Ma main ne réfléchit pas elle s’empare de ton sexe
Au miroir je suis dans la robe un sexe entre mes jambes

La peur arrache mes vêtements
Voir ce qu’il y a en-dessous
Le visage puis la robe puis la robe et les mains puis l’ourlet puis les plis et les mains par derrière
Sans cesse les ombres la lumière les reliefs
S’éloigner se rapprocher
Hanches ventre courbes
Toi immobile double tranquille
Tant pis pour le sol qui lacère
je cours, saisis la lampe, la jette sur le miroir

Je suis rentrée et tu étais femme
Le miroir brisé
des dizaines de femmes chavirent
l’éclat fiché dans mon cœur reflète
ma robe
le rouge à lèvres
et ton sourire






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER