Séminaire


Séminaire animé par Lise Maurer

Claude Guedj,  comédien,
Perrine Le Querrec,  écrivaine, auteure de Le Plancher, et Béatrice Steiner,  psychiatre et psychanalyste, dialoguent.

                      Samedi 15 novembre 2014
                              De 14 heures à 16 heures 30
                            Institut Protestant de Théologie
                             83 Boulevard Arago – 75014 PARIS
                                                Participation aux frais sur place 8 euros                
 

plq, Le plancher de Jeannot, détail, 2014


Jean, dit Jeannot, est né en France en 1939. Jean, dit Jeannot, a une biographie courte et accidentée. De ses années d’enfance à son engagement en Algérie, de la mort par pendaison de son père à sa claustration volontaire avec mère et sœur, Jean dit Jeannot va échapper à la raison et au monde réel.  
En 1971 la mère meurt et les deux enfants, Jeannot et Paule, obtiennent l’autorisation de l’enterrer à l’intérieur de la maison.
Dès lors, Jeannot devient le plancher. Il se couche dessus, cesse de se nourrir, il a autre chose à faire : graver son réquisitoire, s’écrire à lui-même, creuser ses mots. Et y mourir, cinq mois plus tard.  
1993, le plancher est découvert. La survivante du désastre, Paule la sœur aînée, est décédée. Ne reste rien de cette histoire, rien sauf le plancher.

Perrine  Le Querrec

     Le plancher « de Jeannot »

L’histoire s’est figée dans ce titre désormais attribué à l’œuvre de Jeannot, Jeannot l’enfant d’avant, d’avant ce plancher contre lequel nous butons maintenant, seul reste de l’histoire justement.
Perrine Le Querrec s’en est bien gardée dans le titre de son livre : « le plancher ».

Certes les éléments recueillis par Guy Roux et contenus dans le récit qu’il fait de l’histoire familiale sont de nature à nous permettre de nous approcher d’un texte « résistant », hermétique, aussi dur que le bois sur lequel il est inscrit. Un texte qui « décourage l’entendement » comme disait Balzac en recueillant les propos de Louis Lambert.
Mais le nom donné, « Jeannot », nous invite à une illusion : celle d’une possible familiarité - celle « simplement » d’une triste histoire familiale qui nous conduirait à « comprendre » son issue …en nous aveuglant sur ce contre quoi nous butons.
Tout le travail de Perrine Le Querrec est là, accepter de « voir » le plancher et d’en poser les questions sans se décourager.

Sa matérialité d’abord : Pourquoi le bois ? Pourquoi le plancher et pas ailleurs? Pourquoi la taille, les trous ?
Son déroulement : Quand, comment s’est produit le déclic de ce que l’art contemporain appellerait peut-être une performance, mais dont la réalisation, menée à son terme tragique, ressemble plutôt à la réification d’une conviction intime ?
Sa forme : un texte et un message en forme de proclamation (devant un tribunal ??), comme une réponse à des propos supposés - et sans doute pas toujours à tort -, hallucinés ?
Son adresse : à qui le message est-il destiné ? les interlocuteurs sont-ils portés par (dissimulés dans) le plancher lui-même ? Pourquoi ces mots surlignés de blanc comme un signe au lecteur ?
Sa langue : y a-t-il une jouissance propre à cette langue inscrite qui engage le corps tout entier ?
Comment rendre compte d’une signifiance qui déjoue la signification ?

Le texte est têtu, récalcitrant : à lire encore.
Béatrice Steiner




                                     
 Le Plancher, Perrine Le Querrec, Ed. Les Doigts dans la prose, mars 2013.

Rappel succint : Dr Guy Roux, Histoire du plancher de Jeannot. Drame de la terre ou puzzle de la tragédie, Photographies de Fr. Stijepovic, Préface d’Alain Bouillet, Ed. Encre et lumière, 2005
Blog : Animula Vagula. Onze notes à retrouver dans les archives du blog.
Exposition à la BNF en 2002. Exposition dans  Ecriture en délire  en 2004 à la collection de l’art Brut à Lausanne puis à Paris (Halle Saint-Pierre).
Martin d’Orgeval « Réquisitoire » Photographies exposées fin 2007 à la Maison Européenne de la Photographie.
Nombreuses lectures du plancher « de Jeannot » et de l’ouvrage de Perrine Le Querrec. 




                             G.R.E.C
                             Groupe de Recherches et d’Etudes Cliniques
tel : 01.46.27.85.68                                                                                                                                     
 
                                        






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER