La ronde

 


Bouche hérissée de clous elle se plante
devant les portes du paradis
marteau lourd dans la poche elle s’empare
cloue un par un  -  ils sortent de l’humide de sa bouche hérissée
des barreaux de bois  -  barrer l’entrée à quiconque tenterait
une enquête est en cours  -  long sourire mouillé
elle construira un autre paradis  -   s’il est de mots tant pis    -     les mots abritent aussi 
pour célébrer les femmes 
chassées - pourquoi revenir ici ? 
un retour, une quête identique au bercail où l’on t’a frappée où les siècles t’ont effacée
dernier clou planté !planté !planté !
sa bouche vide de clous elle tourne les talons
la poussière s’accumulera aux portes du paradis
































Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jeûne

Hannah et ses échinops

NE PAS BLESSER