Accéder au contenu principal

De loin (Dessins élémentaires)


De loin

Dessins élémentaires de Samuel Buckman
sur des textes de Perrine Le Querrec

Du 10 octobre au 15 novembre, Samuel Buckman expose à la Bibliothèque multimédia de Valenciennes ses Dessins élémentaires. Cette série réalisée essentiellement en noir et blanc sur des feuilles détachées d'un petit carnet évoque en sourdine la Première Guerre mondiale, une Grande Guerre que l’on n’a pas vécu mais que l’on connait à travers des films, des livres et les traces qu’elle a laissées dans les paysages. Ces dessins entretiennent un rapport fort, élémentaire, avec la nature. Ils dialoguent avec des textes écrits par Perrine Le Querrec.

    Dans les silences et les lacunes
    Tombe
    L’écriture iconographique
    Tombe
    Un mot par corps
    Tombe
    Un trait par chute
    Tombe
    Approche le geste
    Tombe
    À force de verticale griffée
    Tombe
    De lettres tremblées
    Tombe
    Papier piétiné corps plié
    Tombe
    Sous l’organisation des vertiges
    Tombe
    Dans un monde monté d’un cran
    Tombe
    Les antiques violences à tes trousses
    Relève-toi
    Il y a des feuilles pleines d’humeurs chuchotées
    De pièges et d’échelles
    D’ombres et de montagne.
    (Perrine Le Querrec - juin 2014)



    Le samedi 11 octobre à 15 heures je lirai, je dirai : comment j'ai écrit près des œuvres de Samuel Buckman, comment j'ai rêvé là, pensé, dessiné des mots, des émotions. Comment je me suis approchée, mois après mois, de ces dessins. Comment on pose des mots d'écriture sur des écrits dessinés. Pourquoi et comment travailler avec des artistes est vital.
















Posts les plus consultés de ce blog

FEUX

  Parution de Feux , aux éditions Bruno Doucey. Feux est un répertoire poétique des feux qui ont construit notre humanité.

Par-dessus bord

  plq, Les blessés, janvier 21 Sous les masques de sueur et de sang la couronne d’épines vinaigre sur les lèvres du visage humain enfin revenu des tentatives de dressage enfin devenu l’importance mortelle claquent les sabots la corne dure laisse au creux de la terre la marque des fers